Arpenter l’Ouest

Projet / qui parle ?

fond_de_carte_district_Ouest_communes

PROJET

Arpenter l’Ouest – dire un territoire en profonde mutation

Un projet d’auto-formation continue et de ressourcement alliant géographie urbaine, géographie des représentations, géopoétique, marche, écriture, lecture, prises de son, rencontres et découvertes.

Arpenter l’Ouest au quotidien et, chemin faisant, collecter et produire de la matière – images, textes et sons –, matière qui alimentera ce blog mis à jour plusieurs fois par semaine.

Axes de travail

I. Où commence l’Ouest lausannois, où finit-il ? Limites objectives et subjectives d’un territoire.

II. Pourquoi ce territoire –en particulier Renens– a-t-il généré tant de représentations négatives dans la population et pourquoi ces représentations persistent-elles malgré de nombreux changements observables ?

III. Quelle est la substance de ce territoire ? Que reste-t-il à découvrir, à faire découvrir dans l’Ouest lausannois ?  La mémoire de ce territoire est-elle menacée ?

IV. Comment les transformations urbanistiques vont-elles changer l’Ouest lausannois ? Que restera-t-il de l’Ouest, de ses spécificités, de son âme ?

Ces quatre axes de travail correspondent aux quatre principaux sous-menus du Carnet de route :

– les limites d’un territoire

– les représentations d’un territoire

– la substance d’un territoire

– le devenir d’un territoire.

Comme tout territoire urbain, l’Ouest lausannois est en perpétuelle mutation –ce que j’ai pu mesurer depuis que j’y habite, voilà près de dix-huit ans– mais ces mutations s’accélèrent, des lieux disparaissent, des gens disparaissent. Depuis quelque temps, j’éprouve comme une urgence, celle de recueillir le plus possible de cette mémoire d’un territoire, avant qu’il ne soit trop tard.

Par ce projet, j’ai aussi l’ambition de donner accès aux dimensions subjectives de la mémoire et des mutations urbaines. Il existe de nombreux documents qui contextualisent et expliquent  objectivement les mutations passées, en cours et à venir, mais bien peu de chose concernant la parole des habitants ou celle des lieux.

QUI PARLE ?

Nicolas NOËL. Né en 1966, j’ai obtenu une licence ès lettres à l’Université de Lausanne avec la géographie en branche principale, le français et l’histoire. Après l’obtention de mon brevet d’enseignement, j’ai travaillé dix ans à Lausanne, principalement au Collège de Villamont. Depuis 2003, j’enseigne la géographie au Gymnase de Morges.

J’ai obtenu un congé sabbatique de six mois -du 1er août 2014 au 31 janvier 2015- pour mener ce projet.

Ces six mois me permettront d’apporter quelques éléments de réponse à ce questionnement, mais en aucun cas d’être exhaustif. A partir de février 2015, je reprendrai mon activité d’enseignant et parallèlement, en fonction de mon temps libre, je poursuivrai ce travail. Quand sera-t-il achevé ? « L’oeuvre d’une vie », me disait l’autre jour un ami, sur le ton de la demi-plaisanterie. « Je ne crois pas » lui ai-je répondu, mais cela durera plusieurs années. Les grands projets qui vont métamorphoser l’Ouest prendront fin entre 2016 et 2022. Vous aurez donc encore l’occasion de me lire. Ou pas.

4 comments for “Projet / qui parle ?

  1. Laurence Plattner
    28 janvier 2015 at 21 h 09 min

    Salut Nicolas,
    On a eu l’occasion de se côtoyer à Villamont (j’étais au secrétariat). Je fais partie de celles et ceux qui disaient : « habiter à Renens ?? – Jamais ! » J’y suis depuis 2008… Je ne voulais pas de Renens, c’est elle qui m’a apprivoisée. Maintenant, je ne souhaite pas être ailleurs et je me réjouis de vivre ses futures métamorphoses (gare, gymnase, etc).
    Peut-être aurons-nous l’occasion de se croiser, à la place du marché, au « village » ou ailleurs. J’aime beaucoup les chiens ! Cordialement.
    Laurence

  2. Anne-Marie
    26 janvier 2015 at 15 h 35 min

    Bonjour Nicolas,
    Merci de ton site, intéressant, cela fait 30 ans que j’habite Longemalle… Et le 4 c
    février on va nous présenter les futurs changements du quartier. Les vieilles photos ou cartes portables nous montrent les changements déjà intervenu depuis 1963 (plus vieille photo trouvée du quartier). Si cela te dis je te ferai parvenir volontiers ce que tu n’aurais peut-être pas.
    En attendant le plaisir d’en savoir plus sur Renens en mutation, je te présente mes salutations les meilleures
    Anne-Marie

  3. Corinne Curdy
    8 octobre 2014 at 18 h 07 min

    Hello l’arpenteur!

    Jolis débuts!

    Je me réjouis de te suivre et de découvrir la suite de tes pérégrinations à travers l’ouest! À l’ouest, il y aura donc du nouveau! Et si jamais tu devais perdre ton cap… Le Professeur Tournesol doit toujours avoir son pendule…

  4. Myriam Romano
    2 octobre 2014 at 11 h 16 min

    Salut Nicolas,
    Très beau projet que celui de donner la parole aux habitants, de faire raconter à celles et ceux qui y vivent.
    Je vais te suivre avec beaucoup d’intérêt !
    J’avais crû voir un micro l’autre jour à la Piazzetta 🙂
    Bonne route sur les chemins de notre district et à dispo si besoin de trouver des personnes qui tiennent un bout d’histoire de Renens.
    Myriam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 × = 14