Arpenter l’Ouest

Calendrier de l’après (3)

Ames sensibles, ne cliquez pas sur « Lire la suite » !

IMG_1149

22, rue de la Honte

M’attendiez-vous la nuit du 24 au 25, pour le troisième épisode* de notre calendrier ? Eh bien j’ai deux jours d’avance ! Méfiez-vous des indices trop simples et cessez de croire en moi, vous avez passé l’âge !

Mon histoire de Noël est du genre triste, du genre véridique. Au 22 de cette rue, appelons-la rue de la Honte, vivait depuis fort longtemps une dame dans une modeste maison, sa maison. Sourde aux sirènes de l’immobilier, elle avait promis à sa locataire, veuve comme elle, qu’elle pourrait y couler ses vieux jours; elle pensait d’ailleurs en faire autant, hélas elle dut partir dans un EMS. Ce départ arrangea bien son fils qui eut tôt fait de vendre maison et parcelle à un requin qui repassait par là, ayant senti que le fils était moins ferme que la mère. Inutile de vous dire que la maison était vide, vous aviez deviné que la locataire avait été congédiée. La pauvre n’avait reçu que la promesse de la mère, une femme de parole, alors que le fils, lui, était un pleutre. De tout cela il ne dit rien à sa mère qu’il allait trouver de loin en loin, le dimanche. Elle en serait morte de honte. Elle finit par mourir pour de bon, quelque temps avant sa maison.

Aujourd’hui l’ancienne locataire pleure propriétaire et maison disparues. Mais qu’on se rassure dans les chaumières, la dame ne viendra pas frapper à nos portes ces prochains soirs, elle a trouvé une nouvelle crèche dans une commune voisine. Douces nuits, saintes nuits.


*Les épisodes 1a et 1b ne comptent pas. Au moment de la rédaction du deuxième épisode, j’ignorais en effet que les choses se précipiteraient à ce point pour la maison de l’épisode 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

61 − = 53