Arpenter l’Ouest

Enfin une question facile !

Où est l’Ouest lausannois ?

 

fond_de_carte_district_Ouest_communesSi toutes les questions étaient aussi faciles, tout le monde aurait 6 de géographie ! Pas sûr. Pas sûr que la question soit si facile.

Ces trente prochaines années, le territoire situé entre l’est de Morges et l’ouest de Lausanne verra s’établir la majorité des nouveaux habitants du canton de Vaud, de même que de nombreux emplois ; il s’agit du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM). Le PALM n’est qu’une des nombreuses zones de densification d’un espace bien plus grand, la Métropole lémanique.

Dans cet emboîtement d’échelles, il est assez aisé de définir l’Ouest lausannois administrativement: un district constitué de huit communes. Nommons-les dans l’ordre alphabétique, pour ne pas faire de jalouses (la guerre de Troie n’aura pas lieu dans l’Ouest).

Bussigny-près-Lausanne*, Chavannes-près-Renens, Crissier, Ecublens, Prilly, Renens, Saint-Sulpice et Villars Sainte-Croix

Mais dans les faits, de nombreuses actions d’urbanisme débordent de ce territoire. Par exemple, en 2011, lorsque Patrimoine suisse attribue le prix Wakker** à l’Ouest lausannois, Lausanne est associée aux huit communes récipiendaires, car elle œuvre tout autant que les autres à l’urbanisme de l’Ouest, par nécessité, par intérêt, en tant que grande commnune limitrophe propriétaire de terrains enclavés dans l’Ouest, dans la région de Malley par exemple.

Et ces limites, comment sont-elles vécues par les habitants et usagers de ce territoire ? Sur une carte on remarque que le bâti est continu entre Lausanne et plusieurs communes de l’Ouest, et entre plusieurs communes de l’Ouest elles-mêmes. Si la limite entre les communes n’est pas dessinée sur la carte comment la deviner ? Quel piéton peut dire à quel moment on passe de Lausanne à Prilly s’il n’y a pas de panneau indicateur avec le nom des communes ? Sans compter qu’il y a même des rues à cheval sur deux communes.

IMG_7892Dans les représentations, liées à mon vécu, l’Ouest lausannois débute à Lausanne, au-delà de la place Chauderon, au carrefour des avenues de Morges et de Recordon, voire en amont. Pour d’autres c’est à Malley, pour d’autres c’est au carrefour Renens Croisée. Et qu’en est-il de cette limite plus au nord de la ville ? Et plus au sud ? Par exemple quand on est à Vidy, on est dans l’Ouest, ou à Vidy ? Est-ce vraiment en franchissant ce pont qui enjambe la Chamberonne que l’on entre dans l’Ouest ?

Et à l’autre bout de ce territoire ? La Venoge constitue-t-elle une limite ? Pas sûr. Pourquoi des élus de Saint-Sulpice ont-ils eu des velléités de quitter le district de l’Ouest pour rejoindre celui  de Morges ? Pourquoi peut-on lire sur une carte topographique de 1934 éditée par les PTT Bussigny-sur-Morges au lieu de Bussigny-près-Lausanne ? Et d’ailleurs, pourquoi Bussigny-près-Lausanne ?

On comprend maintenant que la question de départ est plutôt difficile. Il faudra donc parcourir ces limites, explorer ces marges, questionner les gens, questionner le paysage. C’est ce que je ferai régulièrement dans le cadre de cette rubrique les limites d’un territoire.

logo_Arpenter_l'Ouest_2

—————————————————————————————————————————————————————

  * Depuis 2014, Bussigny-près-Lausanne s’appelle officiellement Bussigny. (Cf. document officiel de l’Etat de Vaud)

** Prix décerné chaque année à une commune qui a fait des efforts pour préserver et mettre en valeur son patrimoine. Le fait que pour la première et unique fois depuis 1972 ce prix soit décerné à un groupe de communes pour son urbanisme coordonné fait exister ce territoire, le rend visible loin à la ronde. D’ailleurs en 2012 Winterthur a organisé une exposition sur l’urbanisme de l’Ouest lausannois couronné par le prix Wakker. Dans l’esprit des organisateurs, cette démarche en cours devrait servir d’exemple à d’autres territoires industriels en mutation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + = 8